La deuxième année de pandémie en passe d’être plus mortelle que la première, selon l’OMS