En Afrique subsaharienne, la crise sanitaire a réduit l’accès à l’avortement et à la contraception