Dans une unité de soins intensifs de Gaza, débordée par le coronavirus