À Toulouse, hôpitaux et cliniques sont toujours en mal d’infirmières