À Cahors, le bar associatif La poule aux potes riposte après la fermeture administrative